Première partie: juillet à novembre 2011

 

 

 

 

Journal d'un kamishibailleur de contes

 

 

 

 

Mercredi 13 juillet 2011: Ludothèques 

 

Un message laissé au hasard de mes recherches sur le web, sur un site inconnu, et Marie-Charlotte Delmas m'informe que se tiendront en 2012, les rencontres internationales de Kamishibaï.

 

Une proposition à la ludothèque de Vert-Saint-Denis, où j'emmène mon fils, de faire gratuitement un spectacle pour les enfants... ça semble difficile à organiser: les ludothécaires sont débordées; une date est avancée (pâques 2011). Le rendez-vous n'aura pas lieu.

 

Mes les ludothécaires ne baissent pas les bras. Elles pensent à moi pour une manifestation du San de Sénart autour du jeu. Contacts. Echanges. Et je n'ai plus qu'à me mettre au travail pour le 26 novembre 2011. L'endroit sera bruyant, j'ai ma petite idée, faire un spectacle visuel, agrémenté d'histoires sans paroles...

 

 

Vendredi 22 juillet 2011: contes africains 

 

Sur ma page "Prochain RDV", je supprime celui de la bib de La Rochette, puisque l’évènement est passé. Pourtant, j’aimerais laisser trace de cet évènement. De quelle manière ? Peut-être parce que pour cette séance, je n’ai pas mis le paquet comme on dit sur les histoires et le thème – celui des contes africains.  Pour le thème j’ai  insisté sur le fait que j’habite dans un arbre (le kamishibonzaï) et que la savane se traverse en tacot (le kamishibaï cycle).  Les histoires étaient celle des animaux d’Afrique.  Mais ce sur quoi  j’ai voulu insister pour cette contée, ça a été mon costume de scène. Ce n’est pas rien que de prétendre être un chasseur  et d’avoir parcouru le monde. Il faut en avoir l’air. J’ai donc investi dans une paire de grolles, un chapeau et  une chemise.

Je prépare pour le 26 novembre une contée sur le thème des jeux de ludothèque. Je vais axer mon travail :

-          Sur le thème du puzzle (Tangram)

-          Sur les jeux que l’on trouve en ludothèque (automates)

-          Sur la participation des enfants (création d’une histoire autour de la dinette)

 

 

Lundi 29 août 2011: alertes Google 

 

J'ai passé l'été à faire des recherches sur internet. J'ai découvert plusieurs choses:

- En créant des alertes Google, je suis informé automatiquement dès que paraît un article concernant le kamishibaï.

- J'ai découvert - ce que je savais déjà - que je ne suis pas un spécialiste, ni même un connaisseur en la matière. Il m'arrive encore d'employer le terme kamishibaï (histoire illustrée) pour butaï (le castelet). J'ai tout à apprendre...

 

 

Dimanche 4 septembre 2011: création d'un livre Butaï 

 

Je suis tombé sur le site d'une maison d'édition qui utilise un outil magnifique pour présenter son catalogue.

 

Je viens d'avoir l'idée de fabriquer un livre géant qui serait un kamishibaï. Outil idéal pour conter sur le thème du livre dans une bibliothèque. Dans mes contées, j'utilise déjà le livre:

- de vrais livres pour raconter des histoires,

- "le" grand livre des formules magiques (un tout petit livre qui tient dans une poche revolver)

- je vais y ajouter le livre à kamishibaï...

 

Cependant, je n'ai toujours pas fini la transformation du kamishibaï en château.

 

Jeudi 13 octobre 2011: Blog 

 

Je viens d'atteindre une limite avec mon blog, je ne peux plus créer de pages supplémentaires. Je vais devoir réorganiser et penser mes plages blogs autrement. Pour ce qui est des plages blogs, je ne sais pas s'il y a une limite - je le découvre au fur-et-à-mesure. Je devrais faire un tour dans le forum d'over-blog.

 

Ce soir, je suis passé au magasin Cultura de Lieusaint pour proposer une prestation. J'y serai l'après-midi du 4 décembre 2011 pour y présenter mes contes et mes travaux au public.

 

Les Googles alertes sont un outil formidable. Je viens d'être informé de la parution d'un article de Dominique Rateau dans la revue Spirale, n°59 éd. Eres, 2011/3  (cliquez sur le lien)

Elle y répond de manière intéressante à la lettre n°21 de Didier Jeunesse de Juillet 2011.

 

Lundi 7 novembre 2011:  

 

Une commande pour des écoles de Seine et Marne m'oblige à mener une reflexion et un projet d'accompagnement à la création d'histoire. Le travail méthodologique est colossale.

 

En faisant des recherches bibliographiques je tombe sur un document téléchargé sur le net. La doc fait référence à un site en Suisse où sont en ligne des kamishibaïs créés par des enfants. Remarquable: indispensable pour des internautes en mal de ressources:

http://verdeil.educanet2.ch/histoiresaigle/.ws_gen

 

Dimanche 20 novembre 2011: question à l'administration fiscale

 

La semaine dernière, j'ai envoyé ce mail à l'administratrion fiscale:

 
"Bonjour
En octobre 2010,  je me suis déclaré auto-entrepreneur pour exercer une activité de conteur. J'ai bien compris que j'étais exonéré de la CFE pour l'année 2010, 2011 et 2012. En 2013, j'aurais assurément à payer une CFE de plus de 550 euros. Où est l'intérêt de continuer mon activité?
  
En 2011, cette activité va m'avoir rapporté 751 euros (à ce jour, 1002 à la fin de l'année) - auquels il faut déduire l'urssaf 156 euros (à ce jour) et un certain nombre de factures qui ne sont pas prisent en compte sous ce statut d'entrepreneur (250 euros: matériaux, publicité, alimentation, déplacements).
  
Grosso-modo, cette activité m'aura permis d'augmenter mes revenus de 500 euros. Ce n'est pas que je ne veuille pas payer d'impôts ni que je ne veuille pas travailler, mais si je dois déduire d'une telle somme 550 euros de CFE, ça ne m'aura servi à rien puisque l'enjeu au départ était de boucler les fins de mois.
  
Quelles alternatives?
- Attendre du gouvernement, une mesure en 2012, par rapport à la CFE.
- Augmenter mes prestations? inutile d'y penser, je les ai même revues à la baisse ce mois-ci.
- Sortir du dispositif auto-entrepreneur avant la catastrophe
Que me conseillez-vous?"

 

J'ai eu pour réponse ceci:

 

"Bonjour M. Couprie,
Je comprends bien vos interrogations mais la décision de poursuivre ou non votre activité relève de votre sphère personnelle en prenant en compte divers paramètres dont l'aspect fiscal n'est qu'un élément parmi d'autres.

Cette information relative à la CFE dont vous seriez potentiellement redevable doit permettre aux auto entrepreneurs de mieux appréhender leurs obligations fiscales dans le temps pour prendre éventuellement les décisions utiles au regard de leurs activité professionnelle.

cordialement
G. G. Comptable"

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :